<p><img src="//stats-web.gresille.org/p.php?idsite=7" style="border:0;" alt="" /></p>

Grenoble une ville pour toutes et tous ?

Brève

« Une ville pour tous » est (http : //unevillepourtous.fr/) le slogan utilisé par le rassemblement rouge et vert ayant gagné les dernières élections municipales. Mais qu’est-ce qu’une ville pour tou. te. s ?

Au mois de mars, quatre festivals viennent porter un point de vue bien différent sur la ville, comme si tout dependait d’où nous regardons la ville : depuis l’école de commerce ? Depuis la mairie ? Depuis une asso du quartier populaire de la Villeneuve ? Ou depuis la fenêtre de celles et ceux qui sont exclu. e. s des décisions, des logements, du droit à la ville ?

C’est ce dernier point de vue que nous avons choisi de relayer à travers les rencontres de géopolitiques critiques sur le droit à la ville… En effet, cela fait maintenant 3 ans que des chercheur.se. s et militant. e. s souhaitent faire entendre un autre point de vue sur la géopolitique que le festival de Grenoble école de management (GEM) où viennent s’exprimer les puissants et décideurs de notre destin [1]. En effet, GEM s’intéresse cette année au « Pouvoir des villes », en nous parlant de La ville comme une entité impersonnelle à part entière, loin de toute logique humaine, animée par des jeux de concurrence, mue par une nouvelle concentration des pouvoirs économiques et politiques, habitée par des enjeux d’ingiénerie des territoires [2] ! En somme, une ville comme une entreprise capitaliste, analysée, traitée, commentée par un monde d’experts déconnectés du quotidien de ses habitant. e. s.

Face à cela, le festival de géopolitique critique tente de reconnecter les universitaires, les militant. e. s, les habitant. e. s en abordant la question urbaine en terme de Droit à la ville. La pratique est donc bien différente et la différence des termes employés n’est pas anodine. Il s’agit d’échanger en faisant des allers-retours permanents entre la pratique : la vie quotidienne dans la ville et des écrits théoriques pour essayer de construire ensemble une société plus juste, pour que les intérêts des plus démuni. e. s pèsent dans la production et dans l’organisation des villes.

La même semaine une association d’habitants du quartier de la Villeneuve organise le Festival de la transition de la Villeneuve, en marge de la Biennale de transition de la mairie de Grenoble. Un des enjeux est de réaffirmer que la transition urbaine est déjà en marche depuis longtemps et qu’elle est la préoccupation des habitant. e. s du quartier qui se mobilisent pour essayer de peser dans les changements souvent imposés par les pouvoirs publics. L’idée du programme est de mettre en avant des démarches alternatives et populaires qui existent déjà en permettant la rencontre entre les différents acteurs de ces initiatives.

Ces quatre événements confirment en tout cas triste constat : Grenoble, comme les autres villes, n’est décidément pas « Une ville pour tous ». Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre à l’un des nombreux échanges/projections/conférences/ateliers organisés du 7 au 11 mars dans différents lieux grenoblois.

Festival de géopolitique critique :

Semaine de la transition à la Villeneuve :

[1] Nous pouvons rappeler dans ce sens que GEM est financée par SUEZ, EDF, MAZARS entre autres puissants…

[2] Voir à ce sujet la vidéo de promotion du festival : https : //www. festivalgeopolitique.com/