<p><img src="//stats-web.gresille.org/p.php?idsite=7" style="border:0;" alt="" /></p>

[Rencontres Droit à la ville] Goûter-discussion : Ouvrir l'espace public

Événement

Quand

  • vendredi 10 mars 2017, de 17h00 à 19h00

Pour y aller

Description

Les Rencontres de Géopolitique critique sur le droit à la ville présentent :

Goûter-projection-dicussion :Ouvrir l’espace public, les ateliers de rue de Mme Ruetabaga

Co-organisé avec Mme Ruetabaga et Villeneuve Debout.

Nous vous invitons à un goûter-projection-discussion autour des ateliers de rue de Mme Ruetabaga. Nous ferons une projection du court-métrage « La Street fighteuse » puis nous ferons une présentation à trois voix d’un article co-écrit entre Mélody Fournier et Morgane Cohen (Mme Ruetabaga), Claske Dijkema (Modus Operandi). Cette article cherche à montrer comment la pédagogie sociale contribue à ouvrir l’espace public comme un espace de vie et vient questionner sa dimension politique dans l’action.

GRATUIT

Présentation des rencontres :

Le « droit à la ville » est à la fois un outil de lutte et un concept théorique des sciences sociales. Depuis Henri Lefebvre beaucoup d’autres chercheurs (Harvey, Soja, Garnier, Purcell) ont repris l’idée du droit à la ville pour continuer sa conceptualisation. En même temps, les mouvements sociaux s’en saisissent au niveau local, national et international. De quoi le droit à la ville est-il le nom ? Quels ponts faut-il construire, entre militants, société civile et universitaires pour que les intérêts des plus démunis pèsent dans la production et dans l’organisation des villes ? Les Rencontres sont des temps d’aller-retour entre pratiques et pensées dans le but d’enrichir nos outils d’analyse et nos positionnements mais ce sont aussi des occasions de se connaître pour travailler ensemble à la production des savoirs sur la société.

Vous pouvez trouver ici Le programme des Rencontres !, et làLe programme du festival de film en guise de Pré-rencontres.

Vous pouvez également trouver les informations sur :

blog. modop.org et la page facebook