<p><img src="//stats-web.gresille.org/p.php?idsite=7" style="border:0;" alt="" /></p>

Unités de la police nationale à Grenoble

Structure

Etablissement de la police nationale dans l'agglomération

L’antenne de Grenoble de la police nationale est l’implantation locale des unités de police nationale à Grenoble, son étendue d’intervention dépend de chaque unité de police. A notre connaissance, les unités de police nationale basées à Grenoble sont les suivantes :

  • l’antenne de Grenoble (Hôtel de Police) des Services de police judiciaire, qui agit sur l’ensemble du département : placée sous l’autorité de la direction interrégionale de police judiciaire de Lyon, qui a choisit d’implanter une antenne à Grenoble «ville ayant encore un milieu délinquant structuré» [1]. Elle est composée d’une section criminelle et d’un groupe financier ;
  • la brigade anti-criminalité de l’Isère basée à Grenoble (Hôtel de police), qui agit sur l’ensemble du département : placée sous la direction centrale de la sécurité publique, ses missions sont le maintien de l’ordre sur l’ensemble du territoire français, particulièrement dans les quartiers sensibles comme les zones d’HLM. Les policiers de la BAC exercent en civil avec un brassard « Police » ou en uniforme ;
  • la compagnie de CRS n°47 basée à Grenoble, qui peut être déployée sur l’ensemble du territoire en fonction des besoins (expulsion d’une ZAD, du bidonville de Calais…) : placée sous la direction centrale des CRS (DCCRS), ses missions sont principalement le maintien de l’ordre (manifestions, événements), la surveillance en haute-montagne, la lutte contre les violences urbaines.

Si vous souhaitez porter plainte à un guichet de la police nationale, vous pouvez vous rendre dans l’agglomération :

  • à l’Hôtel de police de Grenoble : 36 boulevard Maréchal Leclerc - BP 1125 – 38000 GRENOBLE. Tel : 04 76 60 40 40 - Horaires : 24h/24h ;

  • au commissariat de secteur de Fontaine : 81 Mail Marcel Cachin 38600 FONTAINE. Tel : 04 76 26 23 17 - Horaires : du lundi au vendredi de 10h à 18h ;

  • au commissariat de secteur d’Echirolles : 36 avenue du 08 mai 1945 38130 ÉCHIROLLES. Tel : 04 76 09 06 07 - Horaires : du lundi au vendredi de 10h à 18h ;

  • au commissariat de secteur de Grenoble la Bruyère : 77 avenue de la Bruyère 38100 GRENOBLE. Tel : 04 76 09 46 97 - Horaires : du lundi au vendredi de 10h à 18h ;

  • au commissariat de secteur de Saint-Martin d’Hères : 107 avenue Benoît Frachon 38400 SAINT MARTIN D’HERES. - Tel : 04 76 54 62 36 - Horaires : du lundi au vendredi de 10h à 18h.

Il est aussi possible que vous soyez en contact avec la police nationale après avoir été arrêté (garde à vue, perquisition) ou pour appel à témoignage. Pour mieux comprendre et connaître ses droits face à la police et à la justice française, nous vous recommandons les guides pédagogiques Face à la police, face à la justice et Le guide du manifestant arrêté.

La Police nationale est une police d’État, elle est rattachée au ministère de l’Intérieur. Ses axes d’intervention (principales missions) sont les suivants ainsi que les principales unités rattachées à ces missions :

  • assurer la sécurité des personnes, des biens et des institutions (BAC, protection des personalités politiques…) ;
  • maîtriser les flux migratoires et lutter contre l’immigration illégale (Police de l’air et des frontières) ;
  • lutter contre la criminalité organisée, la grande délinquance et la drogue (Police judiciaire, groupes d’intervention régionaux…)  ;
  • protéger le pays contre la menace extérieure et le terrorisme (DCRI, Police judiciaire, SDAT…)  ;
  • maintenir l’ordre public (CRS, RAID…) [2]

De manière simplifiée, la police nationale se différencie de :

  • la gendarmerie nationale, qui agit principalement sur des territoires ruraux (alors que la police agit en agglomération, même si les deux ont droit d’intervention sur l’ensemble du territoire), dont les agents sont des militaires (et non des fonctionnaires) et qui comporte en plus des prérogatives propres à l’armée française (recherche des déserteurs, enquêtes sur des délits commis dans l’armée…) ;
  • la police municipale, qui n’est pas systématiquement armée (elle n’a pas d’arme à feu ni d’arme dite «intermédiaire» comme des tasers) qui agit sur les ordres du maire et fait respecter ses arrêtés (conflits de voisinage, voierie, occupation de l’espace public, circulation, encadrement des manifestations publiques et des lieux publics…), et donc présente des champs d’intervention limités.

[1] Description officielle de la Direction Interrégionale de Police Judiciaire de Lyon : http : //www. rhone. gouv.fr/layout/set/print/Services-de-l-Etat/Prefecture-et-sous-prefecture/Le-prefet-de-la-zone-de-defense/Le-prefet-delegue-pour-la-defense-et-la-securite/La-Direction-Interregionale-de-la-Police-Judiciaire

[2] Présentation officielle de la police nationale : http : //www. police-nationale. interieur. gouv.fr/Presentation-generale

S'y rendre