L'ordre et la force

Texte
  • Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT) France
  • 2016-02

Les forces de l’ordre ont pour mission de protéger les citoyens. Elles peuvent avoir recours à la force, à condition toutefois que celle-ci soit strictement
nécessaire et proportionnée et que la législation soit respectée. Tout l’enjeu réside dans la difficulté de situer la frontière entre la force légitime et les violences policières illégales.

Il n’est nullement question ici de stigmatiser les forces de l’ordre ou de les priver de leurs moyens d’agir. Bien au contraire. Il s’agit de lever le voile sur un sujet tabou, afin que les méfaits de quelques-uns ne nuisent pas à l’action de l’ensemble des policiers et gendarmes, qui dans leur immense majorité, exercent leur métier dans le respect des lois de la République et qui ont choisi une mission courageuse et noble : celle de protéger le citoyen.

Il s’agit également d’interroger le rôle des responsables hiérarchiques – notamment ministériels – qui imposent des résultats, réduisent des effectifs ou ajoutent aux armes en dotation des équipements inappropriés. En tant qu’association de défense des droits de l’homme chargée de lutter contre la torture et les mauvais traitements, il appartient à l’ACAT de dénoncer les faits dont elle a connaissance et de contribuer à les faire reculer.