J'aimerais connaître mes droits face à la police et face à la justice française

Info pratique

Pour mieux comprendre et connaître ses droits, nous vous recommandons trois guides pédagogiques : Face à la police, face à la justice, Le guide du manifestant arrêté et Le guide du prisonnier. Avant de participer à toute action susceptible d'être considérée comme illégale par les autorités, nous vous recommandons vivement de prendre connaissance de ces guides, plus particulièrement concernant la conduite à tenir en cas de contrôle d'identité, de garde-à-vue, ou de comparution immédiate. Vous trouverez également des informations sur le site du syndicat de la magistrature, qui édite entre autres le Guide du manifestant arrêté.

Pour obtenir des conseils juridiques, il existe une permanence d'autodéfense juridique deux fois par mois à La BAF Vous pourrez y trouver de nombreux conseils en la justice pénale et civile. Le syndicat "précaires solidaires" propose également des conseils juridiques en matière civile (défense face aux administrations, squat...). Sachez également que l'ordre des avocat·e·s de Grenoble propose régulièrement des consultations juridiques gratuites au Palais de justice. Il est possible d'y rencontrer un·e avocat·e pour obtenir des conseils gratuits. Enfin, les maisons de quartier ou centres sociaux proposent également des permanences juridiques durant lesquelles vous pouvez rencontrer un·e avocat·e.

Sachez qu'en France, les pratiques policières en cas d'arrestation sont très souvent abusives, le site web http://www.copwatch.fr donne des outils pour lutter contre ces abus (notamment le fait de les filmer) et les recense. Enfin, sachez que les interventions policières racistes et les contrôles au faciès sont illégaux bien que très fréquents en France, il faut donc les dénoncer. Le collectif Stop le contrôle au faciès a mis pour cela en place un numéro : 07 60 19 33 81 où envoyer le texto "Contrôle", une personne vous rappelera afin de connaître les conditions de l'interpellation et le dénoncer. Un guide est également édité sur son site web, pour lutter contre ces abus.