<p><img src="//stats-web.gresille.org/p.php?idsite=7" style="border:0;" alt="" /></p>

Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT) de Grenoble Centre

Structure

ONG contre la torture et la peine de mort

L’ACAT a pour but de combattre partout dans le monde les peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, la torture, les exécutions capitales judiciaires ou extra-judiciaires, les disparitions, les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et les génocides. Elle assiste les victimes de tous ces crimes, notamment en se constituant partie civile devant les juridictions pénales et elle concourt à leur protection notamment par toutes actions en faveur du droit d’asile et de la vigilance à l’égard des renvois qui s’avèreraient dangereux.

L’ACAT est une ONG qui s’appuie sur la déclaration universelle des droits de l’homme (article 5) mais aussi sur des convictions et une pratique chrétiennes importantes. Elle considère que les chrétiens sont dépositaires d’un enseignement unique sur le sens de la personne et qu’il est de leur responsabilité, au premier chef, de s’opposer à l’usage de la torture. Cependant, l’ACAT s’adresse à toute personne, sans distinction politique, ethnique ou religieuse.

L’ACAT se donne quatre missions principales :

  • Lutter contre la torture
  • Abolir la peine de mort
  • Protéger les victimes
  • Défendre le droit d’asile

Si l’ACAT agit sur d’autres continent, l’ONG mène également de nombreux combats en Europe qui n’ont parfois rien à envier à leurs voisins en terme de torture. En France, l’ACAT agit pour la défense des droits des réfugiés (et l’arrêt de leurs persécutions) et contre les violences policières (elle a notamment réalisé un rapport édifiant sur les violences policières, régulièrement utilisé pour la défense des victimes de violences policières que vous trouverez sur le site).

En Isère, l’ACAT comporte de nombreuses sections : Grenoble-Centre, Grésivaudan, Drôme des Collines, Nord-Isère, Vienne, Villefontaine. La section de Grenoble s’informe sur la situation des Droits de l’Homme grâce au « Courrier de l’ACAT » mensuel, intervient par lettre auprès des responsables des pays qui pratiquent ou tolèrent les mauvais traitements, soutient les prisonniers maltraités, se recueille pour l’abolition de la torture. Elle se réunit une fois par mois le mardi à 19h à la Maison St François-Xavier.

Coordonnées

cml (point) guillot (a) free (point) fr

http://www.acatfrance.fr/

04 76 54 01 52

S'y rendre