J'aimerais en savoir plus sur l'énergie nucléaire

Info pratique

On entend habituellement par "énergie nucléaire" l'utilisation de l'énergie produite lors des réactions de fission nucléaire des noyaux atomiques au sein d'un réacteur nucléaire ou lors d'une explosion atomique. Cette énergie est donc utilisée soit dans le cadre militaire (bombe atomique), soit dans le cadre civil (réacteurs nucléaires utilisés pour la recherche comme au Centre d'Energie Atomique de Grenoble ou pour produire de l'électricité dans les différentes centrales EDF).

Si l'énergie nucléaire est devenue incontournable en raison de choix politiques faits par la France, de nombreuses voix souhaitent aujourd'hui sortir du nucléaire et promouvoir des alternatives au nucléaire pour les raisons suivantes :

- Le nucléaire est une énergie dangereuse pour la santé : les expositions à des particules radioactives peuvent avoir des effets variables suivant la durée d'exposition, la nature des rayons et les personnes. En cas d'exposition brusque et forte, l'effet est la destruction de certaines cellules (sanguines, digestives, gamètes), détériorant la moelle osseuse, la glande thyroïde ou la muqueuse intestinale, allant jusqu'à la mort rapide pour les expositions les plus graves. Une exposition plus faible mais prolongée (par l'alimentation, les gaz inhalés) peut causer des lésions de l'ADN et donc des cancers (du poumon, du colon, leucémie…) et des malformations chez les enfants à naître [1]. Même parfaitement maîtrisée, l'utilisation de l'énergie nucléaire n'est jamais sans risque comme le montrent les différents accidents nucléaires connus [2] (erreurs humaines dans le cas de Tchernobyl, séisme et Tsunami pour Fukushima) et les nombreux incidents nucléaires observés [3]).

- Les installations nucléaires sont des cibles d'attaques faciles dont les conséquences seraient dramatiques : des organisations de la société civile, dont Greenpeace, alertent depuis plusieurs années sur les risques liés à la sécurité nucléaire dans les centrales françaises. Le , plusieurs militants de Greenpeace ont réussi à pénétrer à l'intérieur de l’enceinte de la centrale nucléaire de Cattenom, en Lorraine. Sur place, ils ont allumé un feu d’artifice pour dénoncer le manque de sécurité, avant d'être arrêtés.

- Le nucléaire est une source d'énergie très polluante : même si le nucléaire ne dégage pas de CO2 (contrairement aux produits pétroliers), l'extraction de l'uranium et le traitement des déchets issus de la combustion nucléaire sont très polluants et génèrent d'importantes radiations aux alentours des mines ou des sites de stockage [4]. Cette pollution est souvent mal appréhendée car elle a lieu dans d'autres pays ou dans des régions peu habitées, et car les informations officielles documentent mal cette pollution.

- Le nucléaire coûte cher : contrairement à ce que dit la communication d'EDF, l'énergie produite par le nucléaire coûte cher : Construction des réacteurs (voir à ce sujet les coûts exhorbitants de l'EPR de Flamanville [5]), sécurisation des sites toujours plus complexe et coûteuse, traitement des déchets nucléaires (1,6 million de mètres cubes en 2017), et surtout la mise aux normes ou le démentellement des sites nucléaires font exploser le coût de cette énergie. A tel point qu'en 2019 EDF envisage de nationaliser la production nucléaire (plus coûteuse) et de privatiser la production renouvelable [6].

- Le nucléaire est une énergie fossile, extraite dans des pays "du sud" et bien souvent d'anciennes colonies françaises. Les conditions dans lesquelles se fait l'extraction de cette matière première sont donc beaucoup moins avantageuses pour ces pays (conditions de salaires moins bonnes, risques sanitaires plus importants, prix de l'uranium plus faible) [7]. Pire, l'enjeu stratégique que représente l'extraction de l'uranium justifie la "sécurisation de la zone" par des militaires français (par exemple au Niger) et donc une occupation militaire permanente dans ces régions (voir à ce sujet l'article de Murmures aux Frontières sur le sujet).

 

Si vous souhaitez avoir plus d'informations sur la lutte contre le nucléaire ou contribuer à sa communication, vous pouvez rejoindre Sortir du nucléaire Isère, groupe local d'un réseau national qui vise à rassembler les personnes qui souhaitent s’opposer au nucléaire (sur le plan civil et militaire) et promouvoir une autre politique énergétique favorisant la production renouvelable (solaire, éolien, hydrolique, hydrolien) et les économies d’énergie. Le réseau produit beaucoup d'informations autour du nucléaire.

Vous pouvez également rejoindre l'association CRIIRAD, la Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité.La CRIIRAD, basée à Valence, est une association indépendante qui a notamment publié en 2002 un Atlas de la contamination radioactive en Europe suite à l’accident de Tchernobyl et aux retombées des essais nucléaires atmosphériques. La CRIIRAD propose également aux collectivités locales et aux particulier·ère·s des prestations de mesures de radioactivité, grâce à son laboratoire indépendant. Enfin, elle propose des formations à la mesure de la radioactivité et à l’utilisation de radiamètres portatifs, pour effectuer soi-même des mesures.

----

[1] https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/corps-humain-nucleaire-effets-radiations-sante-2529/

[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27accidents_nucl%C3%A9aires

[3] https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires

[4] https://www.sortirdunucleaire.org/Le-nucleaire-ca-pollue-vraiment

[5] https://www.sortirdunucleaire.org/La-Cour-des-Comptes-tacle-l-EPR-et-questionne-la

[6] Entre 2019 et 2025, la moitié des 58 réacteurs nucléaires français atteindra l’âge de 40 ans. Pour continuer à fonctionner, ils devront être rénovés et mis aux normes post-Fukushima. Évaluation du coût de ce “grand carénage“, environ 55 milliards d’euros d’ici à 2025 selon EDF, 100 milliards d’euros d’ici à 2030 selon le rapport 2016 de la Cour des comptes. Source : https://www.sortirdunucleaire.org/En-quasi-faillite-EDF-veut-nationaliser-le

[7] Voir à ce sujet le livre de Raphaël Granvaud Areva en Afrique, Une face cachée du nucléaire français https://agone.org/dossiersnoirs/arevaenafrique/index.html