Non au plan d’austérité de la mairie

Événement

Quand

  • lundi 11 juillet 2016, à 17h00

Pour y aller

Description

Rassemblement devant la mairie conseil municipal lundi 11 juillet à 17 heures contre le plan d’austérité de la mairie !

120 engagements pour Grenoble ? 180 emplois détruits !

L’austérité ça marche aussi à Grenoble. « Le plan de sauvegarde des services publics locaux » de Piolle, c’est d’abord la suppression de 180 emplois et le non-renouvellement des contractuel-les d’ici 2018. Comme un patron du privé le maire dit « factoriser » sa politique sociale en détruisant massivement 6 % des emplois de la ville.

Social, Santé, Éducation, Culture... des services publics sacrifiés

Les emplois supprimés touchent principalement les bibliothèques (15 à 20 postes sur 120 emplois), les Maisons des habitants (3 Maisons sur 6 supprimées), les antennes mairie, les services aux personnes âgées, la culture, les réductions d’horaires des services publics de proximité, la santé scolaire, les Atsem (Agents spécialisées des écoles maternelles) qui seront menacées à la rentrée scolaire de septembre, les dotations aux écoles primaires et maternelles vont baisser de 10 %... En baissant aussi les subventions aux associations, notamment celles qui concernent les politiques sociales, c’est aussi d’autres emplois qui vont être détruits.

Menaces sur les personnels !

Les chefs de service s’activent, passant de service en service, pointant du doigt ceux et celles qui critiquent le choix du maire, invoquant sans relâche le devoir de réserve ... à part qu’il n’y a pas d’ « obligation de réserve » dans le statut des fonctionnaires territoriaux ! C’est de l’intimidation ! De même, alors que les salarié-es avaient envahi les bureaux administratifs pour protester, le Directeur général des services est venu pour pointer son nez comme une menace latente...

Lutter, se battre et gagner !

Le Maire se conduit en patron véreux qui annonce les licenciements à la veille des vacances. Un appel à la grève a été lancé pour le 28 juin 2016 ; mais la lutte doit se construire sur le long terme. Face à ces mesures d’austérité, nos revendications doivent être offensives : augmentation des salaires, amélioration de nos conditions de travail, disparition de la précarité de l’emploi, formation des personnels et requalification des emplois. Rappelons-leur leurs promesses électorales de 2014 (mesure 65 du programme une ville pour tous : « Faire de la Ville un employeur exemplaire »).

Rassemblement devant la mairie conseil municipal lundi 11 juillet à 17 heures

Non au plan d’austérité de la mairie !

Confédération Nationale du Travail 38