<p><img src="//stats-web.gresille.org/p.php?idsite=7" style="border:0;" alt="" /></p>

débat « De droite, de gauche ou écolo, l’austérité, on la combat ! »

Événement

Quand

  • jeudi 10 novembre 2016, à 20h00

Pour y aller

Description

Le modèle grenoblois d’une « pseudo alternative verte-rouge » a du plomb dans l’aile… Deux ans après son élection, le maire Éric Piolle et sa majorité Verts-PG-Ensemble viennent d’annoncer un plan de rigueur drastique qu’ils osent appeler « plan de sauvegarde des services publics ». Venez en débattre avec AL et le NPA de Grenoble.

Ce plan comporte la fermeture de nombreux sites municipaux de proximité, dont 3 bibliothèques, l’essentiel dans des quartiers populaires. Dans la foulée ont été annoncées – entre autres – l’augmentation du prix des repas dans les cantines scolaires, de l’entrée dans les piscines, la « restructuration » des activités périscolaires, la poursuite des suppressions d’emplois, le sabrage du service de santé scolaire, la restriction des services sociaux pour les personnes âgées, sans oublié la culture et l’écologie…

JPEG - 43.5 ko

… A l’opposé des timides promesses de campagne !

Ils avaient promis : Gratuité des transports pour les moins de 25 ans, suppression des caméras de vidéo surveillance, maintient des services publics, aide à la culture et aux associations, … Celles-ci ont été pour la plupart sacrifiées sur l’autel de la « realpolitik ». En effet l’État procède à des baisses de dotations qui impacte le budget de fonctionnement des mairies. Cependant non seulement la municipalité accepte de mettre en œuvre les mesures d’austérité mais en plus elle ne mobilise pas la population pour résister. Refusons l’austérité participative !

« On n’a pas le choix ». Voilà ce que répondent les élu-e-s.

Le discours de gestion de crise est toujours le même, que ce soit Sarkozy en 2008, François Hollande en 2012 avec son pacte de responsabilité et les milliards ponctionnés et redistribués au patronat. L’équipe Piolle en 2014 accepte cette règle capitaliste ! les gestionnaires entraînent le découragement et le fatalisme dans la population. Pourtant de l’argent il y en a ! De partout, dans toutes les municipalités et notamment à Grenoble on voit des résistances naître et se développer. L’avenir est dans ces réssitances. Ne nous laissons pas faire, reprenons la main !

Plus largement nous pensons qu’il faut plus que jamais se détourner à la fois des politiciens libéraux et des financiers qui n’agissent que dans l’intérêt des plus riches, et des illusions politiques de gestion dite « humaine » ou « citoyenne » de la crise qui se révèlent inefficaces face au rouleau-compresseur capitaliste. Des alternatives politiques sont plus que jamais possible et nécessaires. Venez en débattre !

Alternative Libertaire Grenoble et le NPA 38

Pour mieux comprendre la situation grenobloise et resituer les enjeux de fond avant la réunion publique, AL Grenoble vous propose de lire aussi :

Grenoble : Comment la mairie Les verts/PG confirme l’impasse réformiste

Grenoble : Mairie « rouge-verte » : une alternative institutionnelle ?

Grenoble : journal Le Postillon « Il y a beaucoup à dénoncer sur la mairie actuelle »

Grenoble : Elu-e-s, la corruption du pouvoir en action

Grenoble : Quartiers populaires : Dans les cités, rien n’a changé

Mairie écologiste de Grenoble : une ville « managérée »