Jardins d'utopie

Structure
ATTENTION !
Cette structure n'est à notre connaissance plus active ou n'existe plus ! Nous avons choisi de conserver sa fiche pour mémoire mais elle ne propose plus d'activité ou de contenu.

Jardin collectif partagé

Nous sommes en 2012 après Jésus-Christ. Tout le campus de Saint-Martin d'Hères est occupé par un gazon vert et uniforme. Tout le campus ? Non ! Une petite parcelle de terre plantée d'irréductibles légumes résiste encore et toujours à l’envahisseur !

Cultivé par le collectif des Jardins d’utopie, ce jardin-potager a germé à l’occasion du grand mouvement étudiant contre le CPE et le CNE, de l'hiver au printemps 2006. Il s'agit non seulement d'un jardin collectif expérimental, mais également d'un espace de discussions politiques, de projections de films ou de spectacles, en fonction des énergies du moment.

Les Jardins d'utopie sont un jardin collectif, c'est à dire un jardin géré collectivement par un groupe d'habitant·e·s. Même si certains sont par la suite conventionnés avec les collectivités locales, un jardin partagé est le fruit d'une initiative citoyenne : « un jardin partagé ne se décrète pas, il prend tout son sens parce qu’il répond aux attentes et aux besoins des habitants d’un lieu. »*.

Selon la charte du « Jardin dans tous ses états » signée en 1997, les acteurs du réseau des jardins collectifs en France partagent et soutiennent les valeurs communes suivantes :

  • pour le renforcement de liens sociaux, là où les conditions d’existence ont contribué à distendre les mailles de la vie sociale, de l’entraide et du dialogue ;

  • pour que les citoyen·ne·s, sans aucune discrimination culturelle, ethnique ou sociale, puissent s’approprier leur cadre de vie quotidien et l’enrichir ;

  • pour donner un point d’appui aux personnes en difficulté aux fins de retrouver utilité sociale et dignité, en ayant la possibilité de participer à un travail productif qu’il soit monétaire ou non ;

  • pour nouer des liens généreux autant que respectueux avec la terre et le monde vivant, et agir de façon responsable pour le plaisir de créer, de goûter, de partager, comme de nouvelles formes de liberté et d’autonomie.

 

Les jardins collectifs sont généralement divisés en quatre catégories en fonction du public auxquels ils s'adressent :

  • les jardins partagés : le jardin est destiné à des habitant·e·s membres d’une association gestionnaire du jardin. Cependant quand un·e membre de l’association est présent·e dans le jardin, le jardin est ouvert aux autres habitant·e·s, aux passant·e·s ;

  • les jardins pédagogiques : jardin mis à disposition d'une structure éducative (école, centre aéré, autre jardin...) qui permet une découverte de la nature, de l’éducation à l’environnement et une expérimentation du jardinage ;

  • les jardins d'insertion/adaptés : cultivé collectivement, il est destiné à des personnes en difficulté de vie (jardin d'insertion) ou en situation de handicap (jardin adapté). Il leur permet de faire une étape de socialisation et de construction de projet de vie ou professionnel. Ils cultivent pour leur alimentation familiale ;

  • les jardins familiaux : le jardin est divisé en parcelles attribuées à des particulier·ère·s y pratiquant le jardinage pour leur propres besoins et pour ceux de leur famille, à l'exclusion de tout usage commercial. Le jardin lui-même est géré par une association regroupant les usager·ère·s des jardins.

Les Jardins d'utopie sont un jardin partagé.

 

* Site du réseaux des jardins collectifs (http://jardins-partages.org/)

S'y rendre

  • Jardins d'utopie

    Potager devant la Bibliothèque Universitaire Droits-Lettres 38400 Saint-Martin d'hères