<p><img src="//stats-web.gresille.org/p.php?idsite=7" style="border:0;" alt="" /></p>

Un printemps debout

Brève

Multiplication des violences policières et prolongation de l’état d’urgence, montée du racisme dans les discours et harcèlement des personnes venue en Europe chercher une vie meilleure, précarisation des salariés avec les attaques contre le code du travail, mise à la rue de 2500 personnes et non respect des obligations relatives à l’hébergement, définition plus restrictive de l’aide sociale à l’enfance…

Il est clair que les raisons de se mobiliser ne manquent pas en ce printemps et la question reste la même : comment faire converger l’ensemble de ces revendications en un même mouvement, contre-attaquant sur le plus de fronts possibles, faisant de la solidarité entre les luttes le meilleur moyen de les remporter ?

Autour du mouvement sur la loi travail, une initiative de convergence a progressivement émergé et mérite d’être saluée : depuis le 9 mars, ouvriers, mal-logés, salariés, étudiants, syndicalistes, intellos, zadistes, précaires et simples citoyens ce sont retrouvés pour échanger à la Bobine dans ce qu’on appelle maintenant « L’Assemblée de Ville », qui s’inscrit dans une démarche de convergence des luttes initiée, entre autres, par le journal Fakir et bien d’autres groupes.

Leur première initiative : rester debout le temps qu’il faudra le 31 mars, et prendre le temps de bâtir une mobilisation pour avancer sur plusieurs fronts, de dépasser le morcellement dans lequel ils tentent de nous enfermer. Si cette initiative fut violemment réprimée et dispersée par les CRS et la BAC, mais elle se poursuit depuis sur l’espalanade de la MC2. Tous les jours le mouvement Nuits debouts’organise, avec différents ateliers et groupes de travail, ainsi qu’une AG quotidienne à 18h. Vous trouverez plus d’informations sur leur site internet, leur page facebook ainsi que leur compte twitter. Il y a également des vidéos disponibles.

Vous appréciez les initiatives proposant de faire converger différentes luttes ? Visitez la catégorie Soutien aux luttes.