<p><img src="//stats-web.gresille.org/p.php?idsite=7" style="border:0;" alt="" /></p>

Mobilisation sociale : c'est reparti !

Brève

Pour la rentrée, le gouvernement se remet en cuisine pour nous concocter une petite recette comme il les aime, agrémentée de répression et violence policière et par un refus caractérisé de prendre en compte l’ampleur de la mobilisation sociale.

Hollande et sa clique ont profité de la moiteur de l’été pour encore une fois s’illustrer par un joli déni de démocratie en promulguant définitivement la Loi travail le 8 aout 2016. En recourant à 3 reprises à à l’article 49-3 de la Constitution, la loi travail a donc été adoptée sans vote de l’assemblée.Pour assurerleursarrières etsepermettre de cuisiner en tout sécuritaire, une nouvelle prolongation de l’état d’urgence jusqu’à janvier 2017a étévotée le 21 juillet par les seulsetgentils 92 députés qui se sont donnés la peine de venirau vote ! Et pour couronner le tout, le gouvernement revient tout bronzé avec une proposition quigalvanisela dé-construction du Code du travail : un amendement instaurant unservice civique obligatoirequi concernerait les jeunes de 18 à 25 ans.

Mais les opposant. e. s à la Loi travail sont revenus eux aussi plein de vitamines et déterminé. e. s pour continuer la lutte dans les rues de Grenoble jeudi 15 septembre,un joyeux cortège accompagné par les Clowns, et la battucada qui menait la danse. Entre 3000 et 4000 personnes ont répondu présent à l’appel à la grève.

Entre deux manifs le mouvement continue également d’exister et s’organise à tous les niveaux contre la loi travail et son monde.

Les étudiants se mobilisentsur le campus malgré l’évacuation par la police de l’amphi G occupé par le Comité de mobilisation de l’université de Grenoble. Nuit Debout a fait sa rentrée et propose de se rassembler en Assemblée Populaire trois fois par semaine dans la ville. LeCollectif Indépendant des Jeunes en Lutte propose la création d’un cortège festif en manif’, autonome et indépendant. Un soirée rap anti-répression policière pour soutenir les camarades arrêtés est organisée au 38 le 24 septembre, Rassemblement de soutien aux libertés syndicales le 27

La contestation de la Loi travail qui nous rassemble dans la rue depuis le printempsestle symbole d’unemobilisationet d’une lutte contre le monde que cette loi nous prépare,menée sur de nombreux frontsquotidiennement. Anticapitaliste, Antisexiste, pour l’accès au logement et aux droits, contre les grands projets inutiles…. De nombreuses réflexions et actions sont menées au sein de collectifs à Grenoble et dans ses environs, visitez la catégorie « Monde en lutte » pour en savoir plus.