<p><img src="//stats-web.gresille.org/p.php?idsite=7" style="border:0;" alt="" /></p>

J'aimerais en savoir plus sur la vidéosurveillance à Grenoble

Info pratique

De nombreuses villes de la Métropole, comme la plupart des villes en France, sont aujourd’hui placées sous vidéosurveillance, au moins en partie. Si Eric Piolle avait promis lors de sa campagne électorale pour les municipales de 2014 d’affecter à la prévention les budgets jusque là utilisés pour la vidéosurveillance à Grenoble (1), il n’a pour le moment rien fait. En 2014, Eric Piolle déclarait que la ville de Grenoble possédait 52 caméras situées dans différents quartiers de la ville (parc Paul Mistral, Saint-Bruno, centre-ville). (2). A ce nombre, il faut ajouternotament toutes les caméras installées par la Métro (aux abords du Stade des Alpes notamment) ce qui portait ce nombre à 72 caméras en 2012. (3) Il faut également ajouter celles du réseau de transports en commun TAG (4 caméras par bus, 8 par tramway, soit environ 1750 caméras mobiles), ainsi que les caméras privées, en particulier celles installées par les commerçant·e·s.

Pour savoir précisément où sont situées les caméras à Grenoble, nous vous recommandons le site web http : //grenoble. sous-surveillance.net, dressant une cartographie des caméras de vidéosurveillance installées à Grenoble par les pouvoirs publics (Ville et Métro) et réalisée en 2010 par des membres du collectif Stop Caméras 38. Cette cartographie n’est pas exhaustive, puisqu’elle ne recense pas les caméras de la TAG ni les caméras privées.

Pour en savoir plus sur la vidéosurveillance et ses enjeux, nous vous recommandons les tracts du collectif Stop Caméras 38 et lelivre Sous l’oeil des caméras, contre la vidéosurveillanceàGrenoble.

(1) Engagement n°95 du programme de campagne « Une ville pour tous » pour les élections municipales mars 2014 : « Les moyens affectés par la majorité actuelle à la vidéosurveillance et l’armement de la police municipale seront réorientés afin d’assurer une présence humaine dans les quartiers pour prévenir la délinquance (éducateurs, médiateurs de jour et de nuit selon les quartiers).  »

(2) Interview d’Eric Piolle sur BFM TV Vendredi 18 avril 2014 : https : //www. youtube.com/watch ? v=5zHaTlM3wmM (minute 14’ ).

(3) http : //grenoble. sous-surveillance.net