J'aimerais en savoir plus sur les squats

Info pratique

Squatter consiste à utiliser une maison vide et abandonnée pour y vivre ou y développer des activités publiques sans l'accord du propriétaire. Le fait de squatter est souvent le fruit d'une nécessité, les prix des logements étant prohibitifs pour les personnes précaires. Mais il est également un acte politique et l'occasion de dénoncer en acte la situation absurde du logement en France, ou de nombreuses personnes vivent à la rue tandis que de nombreux bâtiments restent inhabités, les propriétaires générant volontairement une pénurie dans le but de faire monter les prix (1). Ainsi de nombreux collectifs de soutien aux personnes précarisées ont recours à l'occupation de bâtiments vides pour proposer à des personnes vivant à la rue d'y habiter et dénoncer cette situation, notamment le DAL. Enfin, squatter est également l'occasion d'expérimenter des formes de vie collective et non-monétaire, qui constituent donc une certaine alternative en matière de logement.

Pour en savoir plus sur les squats, nous vous recommandons la brochure Le squat de A à Z, un ouvrage pratique compilant les astuces et informations juridiques pertinentes pour les personnes souhaitant squatter. De plus, nous vous recommandons le site web Squat.net qui retrace l'actualité du mouvement squat à travers la France et notamment à Grenoble.

Il existe plusieurs squats à Grenoble et dans ses environs. Certains sont des squats d'habitation. D'autres sont des squats d'activité (Ahwanee, Le 38 - Centre social Tchoukar, Le 102), proposant régulièrement des activités publiques, des concerts, des projections, des ateliers d'échanges de savoir, des débats, des repas de quartier. Pour être tenu∙e au courant de ces activités, le mieux est d'observer les affiches dans les rues, ou de consulter notre agenda qui relaye régulièrement la plupart des événements.

A Grenoble, le squat des 400 Couverts a beaucoup marqué l'histoire du mouvement squat. Occupé en 2001, expulsé en 2005, il rassemblait une trentaine d'habitant-e-s avec un four à pain, une salle de spectacle, un atelier-vélo et une zone de gratuité. Si vous souhaitez en savoir plus sur cette expérience, vous pouvez visionner le film Bouh qui retrace son histoire. Le 102, situé 102 rue d'Alembert a été ouvert il y a plus de 30 ans : même s'il est aujourd'hui conventionné par la mairie et ne risque pas d'être expulsé, il est considéré comme le plus vieux squat de Grenoble. C'est aujourd'hui un lieu d'activités et d'expressions artistiques diverses.

(1) Selon l'Insee, en 2017, 7,6% des logements étaient innocupés, soit près de 50 000 logements, sur l'ensemble du département. http://www.insee.fr/fr/themes/comparateur.asp?codgeo=dep-38