J'aimerais en savoir plus sur les antennes-relais à Grenoble

Info pratique

Les télécommunications et communications sans-fil (téléphones mobiles, wi-fi) se sont largement développées depuis quelques années en France, sans que l'on ait une réelle vision des conséquences potentielles de ces ondes sur la santé. Si les corrélations entre développement des télécommunications et augmentation de maladies ne sont pas avérées systématiquement, certaines études ont mesuré en revanche une augmentation du nombre de tumeurs de la glande parotide (dans la joue) (1), et d'autres estiment qu'une utilisation d'un mobile durant 25 ans multiplie par 3 le risque d'être atteint d'une tumeur cérébrale (2). De plus, certaines personnes sont ultra-sensibles aux ondes électro-magnétiques qui provoquent chez elles une grosse fatigue, des migraines importantes et des vomissements. Pour en savoir plus sur les conséquences de ces ondes sur la santé, vous pouvez contacter le Centre de recherche et d'information indépendant sur les rayonnements électromagnétiques non ionisants (CRIIREM).

S'il est possible à titre personnel de limiter son exposition aux ondes (en n'ayant pas de Wifi chez soi, en utilisant une oreillette main libre pour téléphoner, en limitant ses conversations passées depuis un téléphone mobile), l'exposition aux ondes émises par les antennes-relais est en revanche entièrement subie. C'est pourquoi certains collectifs locaux luttent contre la prolifération des antennes-relais et la puissance de l'émission comme l'association Robins des Toits qui est présente également à Grenoble. En effet, malgré les recommandations des organisations sanitaires et du Conseil de l'Europe qui recommandent d'abaisser la norme maximale d'émission des antennes relais (pour réduire leur impact sanitaire) à 0,2V/M, la limite en France reste 300 fois supérieure à cette norme : 61V/M pour les antennes 3G (3), ce qui est dangereux et contraire au principe de précaution. Il existe dans l'agglomération plus de 300 antennes relais, la carte interractive est disponible sur le site web : http://www.antennesmobiles.fr. Sachez que vous avez le droit de demander à votre mairie d'effectuer des mesures de la puissance émise par les antennes relais afin qu'elle demande à l'opérateur téléphonique de diminuer l'intensité des ondes émises.

(1) « Cellular Phone Use and Risk of Benign and Malignant Parotid Gland Tumors — A Nationwide Case-Control Study » [archive], American Journal of Epidemiology, 8 octobre 2007.

(2) http://www.journaldelenvironnement.net/article/radiofrequences-3-fois-plus-de-risque-de-cancer-apres-25-ans-d-exposition,37447?xtor=EPR-9#_ftn2

(3) https://www.anfr.fr/publications/dossiers-thematiques/la-5g/exposition-du-public-aux-ondes/