le Très grand traintamarre

Événement Modifier

Quand

  • samedi 10 décembre 2016, à 14h09

Pour y aller

Description

Bonsoir à toutes et tous,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le Très grand traintamarre aura bien lieu ! En effet le samedi 10 décembre à 14h09 nous serons au moins 10 gares à faire du bruit simultanément ou à la chaîne : Grenoble, Monestier de Clermont, Clelles, Lus-la-Croix-Haute, Veynes, Saillans, Embrun, Montdauphin - Guillestre, L’Argentière, Briançon.

Alors, il ne nous reste plus qu’à nous organiser :

INFUSION. Montagnes de valises, concerts de sifflets, fanfares, groupes de musique, prises de parole, installations plastiques, vins chauds ou froids, à vous de jouer comme vous l’entendez...

COORDINATION. L’heure arrêtée est 14h09 correspond au départ du TER pour Gap depuis Grenoble, en début d’après-midi pour limiter les problèmes de froid, de nuit... Rien ne nous empêche de circuler dans les trains qui passeront pour aller d’une gare mobilisée à l’autre !

MULTIPLICATION ! Dix gares c’est bien, mais il reste 20 gares non mobilisées : en particulier, rien dans les gares de la branche en direction de Marseille, et rien non plus pour l’instant sur Luc-en-Diois qui va pourtant connaître dès le 11 décembre (lendemain de notre manif  !) une sacrée réduction du service puisque le croisement des trains sera supprimé sur décision de SNCF réseau. Bref si vous avez des contacts ici ou là, il est encore temps !

Traintama-démarrez bien, et à très vite !

(DE QUOI ON PARLE ???

En septembre, la région Auvergne-Rhône Alpes a annoncé que, faute d’investissement nécessaire, 16 sections de lignes de la région sont menacées de fermeture, à des échéances extrêmement courtes, parfois de seulement un an.

Dans le même temps, cette région annonce le lancement de l’autoroute A45, reliant Lyon à St Etienne, et qui vient en doublement d’une autoroute déjà existante. Un budget de 1,2 milliard d’euros pour 48 km ! Un financement public d’au moins 850 millions d’euros, pour offrir une autoroute en concession à Vinci !

Par ailleurs, le Président de cette même région a cru bon annoncer le lancement d’études (qui en réalité existent déjà) pour la construction d’une Ligne Grande Vitesse entre Lyon et Grenoble : 1,5 milliard d’euros pour créer une nouvelle liaison ferroviaire entre ces deux villes. Pour résumer, sous couvert de modernité, considérant le réseau existant comme vestige d’une époque révolue, nous avons sur ce territoire l’expression simultanée de tout ce qui place le secteur du transport ferroviaire dans la situation qui est la sienne actuellement.

Le déséquilibre existant entre le transport ferroviaire et le transport routier continue dangereusement de s’accroitre.

Pourtant, la modernité serait de voir le potentiel de ces lignes se développer pour le transport fret et voyageurs. Le besoin de transport est là ! Il suffit de regarder les routes longeant les voies concernées dont le trafic routier, et particulièrement de fret, s’accroitre d’année en année.

Pour nous, ces lignes ferroviaires existent, il ne s’agit pas de les construire, elles sont là. Il ne s’agit que de les maintenir et de les entretenir, pour que continue d’exister le réseau capillaire.)