<p><img src="//stats-web.gresille.org/p.php?idsite=7" style="border:0;" alt="" /></p>

Tchernobyl, Fukushima...

Brève

Ces deux catastrophes continuent de produire leurs effet délétères, respectivement 30 ans (26/04/1986) et 5 ans (11/03/2011) après leur survenue. On préfère toujours ne pas trop parler de ce qui continue de se tramer par là-bas, la contamination invisible, les maladies, les morts…

Ici, on préfère prétendre que l’industrie nucléaire est l’une des plus sûres du monde, la preuve, nous n’avons pas moins de 58 réacteurs nucléaires sur notre territoire ! Dormez tranquilles, braves gens ! Il n’empêche que certains de ces réacteurs sont tellement décatis qu’ils font peser une menace permanente sur les alentours. La population n’a pas son mot à dire sur ce sujet, et les décisions de prolonger la durée de vie de vieilles centrales que l’on serait bien en peine de démanteler, est prise dans la plus grande opacité.

Pour rappeler que cette épée de Damoclès demeure au dessus de nos têtes, Sortir du nucléaire 38 et IndependentWHO santé et nucléaire organisent du 23 mars au 3 avril un grand festival.

Des artistes : peintres, sculpteurs, dessinateurs, « street-artists », installateurs, comédiens, écrivains, cinéastes, ainsi que des scientifiques et des médecins, se rassemblent à Grenoble du 23 mars au 3 avril pour répondre de façon artistique et pédagogique à l’ « Appel du 26 avril » initié par la Cie de théâtre « Brut de béton production » pour une insurrection artistique, scientifique, intellectuelle et populaire contre la poursuite de la contamination radioactive de la planète.

Cet événement est organisé avec le soutien de la Ville de Grenoble, du groupe Les Verts / Alliance Libre Européenne, du Réseau Sortir du Nucléaire, et en collaboration avec le cinéma Le Club, le CREARC, le studio 1011, l’association Nos voisins lointains - 3.11, la CRIIRAD, l’Association Française des Médecins pour la Prévention de la Guerre Nucléaire (AMFPGN), les Amis de la Terre Isère, le Mouvement de la Paix Isère, ainsi que de nombreux artistes locaux et nationaux.

Vous pouvez consulter le programme ici.

Nous avons également le plaisir de vous signaler la sortie de l’ouvrageFranckushima, un essai graphique qui entend servir de « caisse de résonance sur les catastrophes nucléaires » et propose de revenir sur les lieux de la catastrophe pour mieux nous préparer à celle qui nous guette en France.

Franckushima, un essai graphique de Géraud Bournet, paru aux éditions Lutopiquant. Plus d’informations par ici.